Evénements marquants du Moyen âge

24 Nov 2012 | Publié par mus dans Histoire de la littérature française | Le Moyen Âge
Sacre de Charlemagne par le pape Léon III
Sacre de Charlemagne par le pape Léon III

3- Charlemagne, empereur d’Occident (768 – 814):        

A la mort de Pépin le Bref, ses deux enfants Charles l’aîné et Carloman lui succèdent. Les deux partagent le trône de roi des Francs mais pas pour longtemps. Le jeune frère meurt soudainement 3 ans après (768-771). Charles s’empare de son royaume, faisant fi des droits de ses neveux qui se réfugient avec leur maman en Lambardie. Charles dit le Grand et en latin Carolus Magnus (ce qui lui vaut le nom de Charlemagne) est né en 747 au château de Salzbourg en Bavière. Après trois siècles de guerres et de chaos c’est ce membre de la dynastie franque, à qui il attribue le nom de Carolingienne en référence à son nom (alors qu’il n’en est pas le fondateur) qui restaure le royaume. Plus que ça, monarque guerrier et ambitieux il entreprend de conquérir d’autres territoires.

Charles le Grand  rêve de recréer l’Empire romain tel qu’il était sous les Césars. Il combat les Lombards, les Sarrasins, les Huns, les Bretons, les Danois, les Saxons…Le règne des Francs s’étend au bout d’une décennie jusqu’à l’Espagne musulmane, les royaumes anglo-saxons,  le royaume des Lombards et presque toute l’Italie, la Saxe, la Bavière et plus loin encore en Scandinavie et en terre slave. Charlemagne s’engage alors dans l’organisation du royaume pour avoir mise sur lui. Il met à la tête des régions des comtes, qu’il fait surveiller par des missi dominici, eux-mêmes espionnés par des émissaires (« ses compagnons ») qui lui rapportent ce qui se passe dans le moindre recoin du royaume. Après avoir réussi le pari de rassembler une bonne partie de l’Europe occidentale, il met en place les bases de gouvernement qui vont inspirer plus tard les plus importants Etats européens.

Très soucieux de religion, il va jusqu’à massacrer tous ceux qui refusent de se convertir  (génocide de 4500 Saxons à Verden). Il est certainement le souverain qui fait chrétien tout  l’Occident. Il est en ce sens le fondateur de l’Empire Chrétien d’Occident. Le soutien au pape Léon III lui vaut d’être couronné empereur d’Occident le 25 décembre 800 à la basilique Saint Pierre de Rome. Il est déclaré César et Auguste avec les ornements des anciens empereurs romains. Dès lors il se prend pour un prince nommé par Dieu, le maître de l’Eglise et même théologien. Il étend ses pouvoirs jusqu’à empiéter sur ceux du pape, en nommant lui-même les évêques.

L’Occident doit à cet homme qui ne sait pourtant même pas écrire, bien qu’il parle plusieurs langues et  manifeste un goût élevé pour les sciences, d’être derrière son réveil intellectuel. Il protège et encourage les arts et les lettres alors qu’à cause de son inculture notoire associée à sa tyrannie, bien d’anciennes cultures européennes sont anéanties. Il s’entoure de grands savants de l’époque, qu’il fait venir de toute l’Europe. Les Italiens Paul Warnefrid (dit Paul Diacre) et Pierre de Pise l’initient le premier à la littérature latine et grecque et le second à la grammaire. L’Espagnol Théodulf poète et théologien qui réorganise l’enseignement, construit et restaure plusieurs églises. Le moine Anglais Alcuin réputé pour son intelligence, enseigne les arts libéraux à l’école du palais dont-il est le chef. Charlemagne et d’autres grands sont ses disciples. Réformateur infatigable, ce moine écrit pas moins 80 ouvrages et 350 lettres. Il crée le plus important atelier de copistes qui s’attèlent à reproduire une cinquantaine de Bibles, avant de récupérer 150 œuvres originales de la culture classique latine et les sauver. Ainsi tous ces hommes apportent leur savoir pour promouvoir les études et les connaissances, grâce à eux entre autres on peut considérer le règne de Charlemagne comme une renaissance carolingienne. Pour promouvoir les connaissances il ordonne que les églises, les cathédrales, les monastères ouvrent des classes pour accueillir les enfants. C’est la naissance de l’école publique. Le fils de Pépin le Bref et digne petit fils de Charles Martel meurt le 28 janvier 814 à Aix la Chapelle. Son fils unique (car Charles et Pépin sont morts avant lui) Louis le Pieux lui succède.

L’épopée de Charlemagne est relatée et immortalisée dans une chanson de geste et poème épique par Turold. « La Chanson de Roland » rapporte la mort du chevalier Roland, tué par les maures à la bataille de Ronceveaux, vengée par Charlemagne.

 

 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *