Evénements marquants du Moyen âge

6 Déc 2012 | Publié par mus dans Histoire de la littérature française | Le Moyen Âge
Bataille autour d'un château fort
Bataille autour d'un château fort

4- Les invasions Normandes (814 – 987):

A la mort de Charlemagnes, son successeur Louis le Pieux hérite d’un puissant Empire. Louis est dépassé par les querelles fraticides de ses fils Lothaire, Louis le germanique et Charles le Chauve. Il arrive non sans beaucoup de mal, à maintenir un semblant d’unité que son père a mis toute une vie à bâtir et consolider. Juste après sa mort, et vingt-neuve ans après la disparition de l’Empereur, c’est le retour à la case de départ. Ses petits-fils se partagent en 843 (traité de Verdun) l’Empire en trois royaumes, profitant de l’impuissance des Carolingiens à s’y opposer : le centre comprenant Aix-la-Chapelle et Rome, l’Ouest (Francie occidentale qui deviendra la France) et le nord-est (Francie orientale qui deviendra l’Allemagne).

Le  morcellement, qui affaiblit considérablement l’Empire, sonne le glas et la décadence de la dynastie des Carolingiens. La Francie Occidentale notamment est attaquée de toute part. Les Normands (hommes du Nord de l’Europe) envahissent Nantes, Bordeaux puis Paris en pillant tout sur leur passage. Le salut de Paris vient d’Eudes, un seigneur de l’Ile de France de la dynastie des Capétiens, proclamé d’ailleurs Roi à la place de Charles le Chauve déchu mais considéré comme le premier roi de France (840-877). De l’Est arrivent les Hongrois qui atteignent la Bourgogne, alors que les Africains du Nord débarquent en Méditerrannée et pénètrent par l’Espagne. Ils ravagent villes et monastères avant d’être repoussés en 990. La partie occidentale (qui deviendra la France) née de la scission de l’Empire carolingien hérité de Charlemagnes est celle qui souffre le plus des invasions normandes. Tout ce qui a été réalisé et bâti sous le règne de l’Empereur notamment est dévasté et ruiné, renvoyant la « France » plus d’un siècle en arrière.

Entre-temps (911) les Normands s’établissent en Normandie, à Eudes succède Robert I (922-923) puis Raoul (923-936) le gendre de ce dernier, tous de la famille des Robertiens (qui tire son nom de Robert le Fort, marquis de neustrie) ancêtres des Carpétiiens. Même si de nouveau les Carolingiens reviennent au pouvoir avec Louis V le Fainéant, sa mort en 987 marque la fin définitive du règne de la branche française des Carolingiens. Avec Hugues Capet qui lui succède  naît la troisième dynastie des rois de France, celle des Capétiens qui va durer  jusqu’à 1328.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *